L’univers de Mecha 1945

Classé dans : Jeux de société, Mecha1945 | 0

Illus_Mecha1945_LesFilsDeLaComete

 

 

Mecha 1945, les fils de la comète.

 

18 novembre 1918 : c’était la der des ders !

Le bilan de la guerre mondiale est catastrophique : des destructions matérielles sans précédent, des dizaines de millions de morts et de blessés. L’Europe et le monde sont sous le choc de la violence des combats et les gouvernants cherchent une solution pour que cela ne se reproduisent plus. En 1919 la société des nations est fondée (SDN).

La comète de l’armistice : faisant mentir toutes les prévisions astronomiques une comète fait son apparition le jour même de la fin des combats, dans les semaines qui suivent de nombreuses chutes de météorites sont signalées sur terre. Ces chutes ont lieu principalement dans les océans, heureusement elles n’occasionnent que très peu de dégâts.

1920 : Une obscure commission scientifique de la SDN dirigé par un Belge germanophone, le docteur Oddlove, met à disposition de tous les pays ses travaux sur des machines de grandes dimensions. Ces engins, ancêtres des Mechas, ont pour vocation d’améliorer la productivité dans les travaux industriels et agricoles. Actionné par des moteurs à vapeur ces robots archaïques sont très gourmands en ressources et d’une lenteur extrême.

La préhistoire des mechas commence.

1921 : Les océans ne sont plus sûrs, de nombreux navires disparaissent sur toutes les mers du monde. Il n’y a pas d’explications certaines et les rumeurs vont bon train, les mauvais rapports de voisinages prennent le dessus et les nations s’accusent mutuellement d’attaques sous marines. Certains marins y voient la mauvaise influence du passage de la comète de l’Armistice et racontent que depuis son passage les mers ne sont plus les mêmes. Des rumeurs de monstres marins circulent.

1922 : Découverte de l’énergie nucléaire. Celle ci n’est pas aussi prometteuse que prévue, au grand dam des militaires elle ne permet pas fabriquer des armes de destruction massive.

Cependant avec quelques années de recherche elle devrait permettre d’animer de façon plus convaincante les premiers Mechas et autres engins de grandes dimensions.

1923 : Abandon du trafic maritime de surface. Les naufrages sont maintenant très fréquents et la navigation par mer effraye les voyageurs, même les marins ne veulent plus prendre la mer.

Seuls les sous marins ne sont pas affectés et grâce à eux un semblant de maîtrise de la mer est maintenu.

Les monstres marins sont de plus en plus ouvertement évoqués par les rares survivants de naufrages, ce que tend à confirmer les informations indirectes obtenus par les sous marins.

Outre les sous marins, on utilise de plus en plus les voies aériennes, avions et ballons deviennent les premiers choix des voyageurs et du commerce, d’autant que l’énergie nucléaire permet de développer des engins de grandes dimensions.

1924 : Révolution en Allemagne, la République de Weimar chute au profit d’une nouvelle doctrine faite de croyance païenne et d’un retour à un fonctionnement féodal.

Le dieu Njord, qui représente la mer, le vent et le feu y est particulièrement apprécié.

L’Allemagne se tourne vers la mer du Nord et établie de nombreux forages pétroliers en mer grâce aux machines du docteur Oddlove.

Une partie de l’Europe centrale (Autriche, Hongrie,…) rejoint l’Allemagne dans les années qui suivent.

1926 : L’énergie nucléaire connaît ses premières réalisations concrètes : des engins de construction et des moyens de transport de grandes dimensions sont construits dans la plupart des grands pays. Cela a pour conséquence un petit boom économique avec un trafic commercial aérien qui tire pleinement parti de ces nouvelles machines : ballons, dirigeables, avions n’ont jamais été aussi nombreux.

C’est la course aux grattes ciels, avec des engins de constructions qui permettent la réalisation d’immeubles de plusieurs centaines de mètres en quelque dizaines de mois.

Les empires coloniaux sont secoués par des vagues de révoltes, l’empire colonial africain de la France vacille. Celui d’Asie échappe aux Britanniques qui peine à maintenir des liaisons constantes du fait de l’arrêt des voies maritimes. Des micros états se forment en Inde et en Océanie.

1928 : Les premiers robots de guerre sont testés par les armées américaines, russes et chinoises. Seul le modèle soviétique avec sa motorisation au diesel est satisfaisant, même si sont extrême lenteur (quatre km/h pour le modèle sur chenille, le modèle sur jambes est trop lent pour enchaîner des pas) conduit l’état major russe à l’écarter d’une utilisation immédiate sur le champ de bataille.

1929 : Premiers modèles de mechas allemands, dotés d’un moteur nucléaire ils utilisent cependant principalement des moteurs à explosion, alimentés par les puits de pétrole en mer du Nord.

Ils sont équipés de redoutables lance flamme en l’honneur du dieu Njord.

1932 : Le Japon coupe toute relation internationale et n’accepte plus aucun étranger sur son sol. Personne ne sait ce qu’il se passe sur l’archipel. Des rumeurs font état de grandes infrastructures sur la cote est qui s’avanceraient profondément dans l’océan Pacifique.

Malgré cela le Japon maintient son affiliation à la SDN, ses émissaires alimentant le mystère par des propos ésotériques et des visages masqués.

Pour ce que l’on en sait l’empereur dirige toujours le pays, mais sa seule mention apparaît comme le pire des blasphèmes.

1933 : Des combats en Europe et en Afrique reprennent, notamment entre l’Allemagne et l’Angleterre qui s’accusent mutuellement d’attaques sous marines.

Afin d’éviter un second conflit mondial et grâce à l’habile jeu politique du Dr Oddlove, une première proposition est faite par la SDN de conflit par procuration, le principe serait le suivant : de petites troupes d’une centaine d’hommes représentant chaque nation voulant en découdre avec son voisin sont amenées à se battre sur un terrain neutre.

Plus de guerre, plus de destruction et de massacre de masse.

Chaque nation choisit ses meilleurs guerriers et ils s’étripent volontairement pour régler les contentieux. C’est l’ « Arène des as », le terme d’olympiades restant réservé au jeux.

Les dirigeants des principales nations sont parfaitement d’accord : ce projet est ridicule et est balayé d’un revers de main. Les Japonais étant les plus méprisant à son égard, le qualifiant d’ « Arène des lâches ».

1936 : Révolution en Chine. Sous l’influence du voisin russe marxiste, un changement de pouvoir à lieu dans l’Empire du milieu mais la situation reste trouble pendant des années, ce n’est pas la classe ouvrière qui prend le pouvoir mais un mélange de clans historiques et de révolutionnaires égalitaristes.

Malgré de violents tumultes une fédération émerge au sein de laquelle les postes techniques de l’armée, et plus particulièrement ceux de pilotes de mecha, sont exclusivement réservés au femmes.

1937 : Une nouvelle comète fait son apparition, semant un doute profond parmi les astronomes, de nouvelles chutes de météorites ont lieu, dans les océans, mais aussi dans des zones reculées comme la Sibérie et le Sahara. Les océans et les mers sont très perturbées par l’astre, le cycle des marées est modifié et les zones côtières du monde sont soumises à un brouillard épais et poisseux que le soleil peine à percer.

Des expéditions sont montées pour retrouver les météorites écrasées sur terre, mais aucun fragments n’est retrouvé, les zones d’impacts sont bien identifiées mais les météores ont disparus.

1938 : Les nations ont toutes développé des Mechas de première génération, fonctionnels et d’une grande capacité de destruction.

Ces robots suscitent autant d’admirations que de craintes, d’autant qu’un marché international de l’armement éclos et fleurit en l’espace de quelques mois à la faveur des nouveaux moyens de transport aérien. Des armes toutes plus destructrices les unes que les autres sont disponibles au plus offrant.

L’hypothèse de l’Arène des as revient sur le devant de la scène, la perspective d’une guerre mondiale avec de tels engins de mort permet de tester le projet, avant d’être accepté sous l’insistance du Dr Oddlove dont l’influence politique est grandissante.

L’enjeu de l’arène est débattue par les participants avant les combats : argent, ressources, villes ou bien même territoires sont mis en jeu.

Ainsi l’Allemagne, envieuse des USA et sûr de la supériorité de ses kriegsmechanichen, attaque l’Amérique. Les premières batailles sont désastreuses pour les Américains qui perdent cinq états du sud est et occasionnent une sécession de treize autres états du sud. Les méchas américains, peints de couleurs vives de pied en cape, sont des cibles faciles pour des robots de guerre allemands déjà aguerris.

La France, nation atomique et scientiste par excellence, enregistre une série de victoires face à l’Italie, qui produit des mechas techniques en s’inspirant de la renaissance et des travaux de Da Vinci.

L’héxagone obtient la Sicile et ponctionne une partie de la production en céréales et métaux de l’Italie.

1939 : Les États unis jouent leur va tout et mettent en jeu New York. La ville est en proie au brouillard atlantique depuis plusieurs années, mal aimée et partiellement désertée elle n’a plus qu’une valeur symbolique.

Les Allemands, qui ont pris goût au fait de faire sauter des étoiles au drapeau américain, ont obtenu que les combats aient lieu directement sur l’île de Manhattan après qu’elle fut évacuée.

Une série de combat va avoir lieu dans cette arène improvisée : Américains, Allemands mais aussi Français, Italiens, Chinois et Japonais viendront y régler leurs différents.

 

 

Laissez un commentaire